Domaine du Haut-Buisson

Histoire du Domaine du Haut-Buisson

 

Au milieu du XIXème siècle, le domaine et les terres alentours étaient la propriété du Marquis de Jumilhac, descendant du Duc de Richelieu et l’un des derniers seigneurs de La Ferté Bernard. Il a fait bâtir le château en 1847.

Son neveu, Armand Chapelle de Jumilhac, Duc de Richelieu, y a vécu avec son épouse, une américaine nommée Alice Heine, avec qui il a eu deux enfants, Armand et Odile.

Après le décès de son mari en 1880, Alice Heine, alors Duchesse de Richelieu, rencontre le Prince Albert 1er de Monaco, dont le premier mariage avec Mary Victoria Hamilton venait d’être annulé. Le prince Albert devient souverain monégasque, au décès de son père le 10 septembre 1889, et épouse Alice Heine le 30 octobre 1889, qui devient alors la Princesse Alice de Monaco.

Passionné d’océanographie et d’explorations scientifiques, le Prince navigue beaucoup sur son yacht, le « Princesse Alice ». Après quelques années, la Princesse, lassée des départs à répétition de son mari, quitte le rocher pour retourner dans son domaine du Haut-Buisson à Cherré. Elle partage alors sa vie entre Londres, en tant qu’amie de la famille royale et de la reine Alexandra, Paris, et son domaine dans la Sarthe, où elle reçoit avec faste des invités prestigieux comme Pierre Loti.

Le château est alors connu pour son luxe à l’anglaise avec des pièces raffinées, un confort très moderne pour l’époque, et également pour ses serres où la Princesse cultive ses orchidées roses offertes par la reine Alexandra. La Princesse décède le 22 décembre 1925 et est inhumée au cimetière du Père Lachaise à Paris.

Après le décès de son fils, mort sans héritier et conformément à son testament, le château est légué à la Sorbonne pour que le domaine soit exploité comme un département de biologie végétale, ce qui sera le cas pendant plusieurs décennies. Puis progressivement, ne répondant plus aux normes et aux besoins de l’école, le site est laissé à l’abandon. Le château est ainsi pillé, vandalisé et se dégrade au fil des années.

La commune de Cherré le rachète le 3 novembre 2009. Après des travaux de sécurisation du domaine, il est ouvert au public. Depuis, la ville de Cherré-Au a lancé des travaux de réhabilitation des monuments. Le premier chantier terminé, courant 2020, est celui de la maison du régisseur. Entièrement refaite, elle a été proposée à la location par la commune. Le second chantier, celui de la maison du gardien, vient tout juste de se terminer. Cette habitation est également proposée à la location depuis peu.

Une sécurisation du château est programmée en attendant la réalisation des travaux qui seront permis par le loto du Patrimoine.

De l’époque de la Princesse, on devine encore, lorsque l'on se situe dos au château, au loin, les bosquets des jardins à la française. Si les traces physiques de cette époque glorieuse du domaine d’Alice s’estompent avec le temps, elle est encore considérée aujourd'hui comme une bienfaitrice pour la commune. En effet, en léguant notamment des terrains et bâtiments qui sont aujourd hui l’école et la Mairie, la ville doit beaucoup à la Princesse et ses enfants.

 

Faites une visite virtuelle du Château ici

Sur le site de la Fondation du Patrimoine, vous pouvez faire un don pour la sauvegarde du château juste ici

 

Domaine du Haut-Buisson en images

Accès rapide