Accès rapide

Grippe Aviaire

Le nombre de foyers d'influenza aviaire hautement pathogène a augmenté ces dernières semaines en Europe.


Si vous détenez des volailles de basse-cour ou des oiseaux captifs destinés uniquement à une utilisation non commerciale vous devez :

  • Confiner vos volailles ou mettre en place des filets de protection sur votre basse-cour ;
  • Exercer une surveillance quotidienne de vos animaux.

 

Ces animaux sont sensibles au virus de l'influenza aviaire.

L’application des mesures suivantes, en tout temps, est rappelée :

* Protéger votre stock d'aliments des oiseaux sauvages, ainsi que l'accès à l'approvisionnement en aliments et en eau de boisson de vos volailles

* Éviter tout contact direct entre les volailles de votre bassecour et des oiseaux sauvages ou d'autres volailles d'un élevage professionnel.

* Ne pas vous rendre dans un autre élevage de volailles sans précaution particulière

* Protéger et entreposer la litière neuve à l’abri de l’humidité et de toute contamination sans contact possible avec des cadavres. Si les fientes et fumiers sont compostés à proximité de la bassecour, ils ne doivent pas être transportés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois. Au-delà de cette période, l’épandage est possible ;

* Réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour votre bassecour et ne jamais utiliser d’eaux de surface : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée... pour le nettoyage de votre élevage. 

Les cas d’oiseaux sauvages contaminés se multiplient dans les communes littorales des Pays-de-la-Loire. Certains ont également été détectés dans les terres. Cette situation a amené les départements de Bretagne, de Loire Atlantique et de Vendée à prendre des mesures de surveillance renforcée de la faune sauvage et des élevages de volaille sur l’ensemble de leur territoire.

Vous trouverez ici une fiche résumant les procédures de collecte d’oiseaux morts et de protection des basse-cours:

1/ Mise à l’abri des oiseaux et volailles détenues par des particuliers :

Bien que la France soit actuellement en risque négligeable vis-à-vis de l’influenza aviaire (ce qui implique que la claustration des oiseaux n’est pas obligatoire), les détenteurs non professionnels d’oiseaux sont invités à prendre toute mesure évitant le contact entre avifaune sauvage et leurs oiseaux domestiques :

- mise à l’abri des points d’abreuvement et d’alimentation ;

- couverture des parcours de filets, à proximité des gîtes.

2/ Déclaration de détention d'oiseaux dans le cadre d'un foyer de maladie aviaire.

Vous trouverez ici le CERFA qui vous permettra de déclarer vos  volailles en cas de contamination

Il est également conseillé de déclarer en Mairie, vos volailles.